Patrick Kanner écrit aux acteurs de la politique de la ville