Aller au contenu principal

Plan Juncker : quelle carte à jouer pour les collectivités ? A lire sur localtis.fr

Le plan Juncker devrait officiellement démarrer en septembre. Mais dans l'attente de la parution du code de conduite, les collectivités se posent pas mal de questions. Un séminaire organisé le 7 mai à Paris à l'initiative de trois associations d'élus a permis d'éclaircir certains points. Notamment la notion de "plateforme" : vu le ticket d'entrée (le montant minimum des prêts sera de 25 millions d'euros), il est recommandé de se regrouper autour de projets communs.

Objet de critiques récurrentes sur les lenteurs de sa tuyauterie, la Commission veut prouver qu'avec le "plan Juncker", elle est capable de répondre à l'urgence réclamée par la chute de l'investissement public et privé en Europe. Un déficit d'investissement estimé à 300 milliards d'euros par an, essentiellement dû à des pays comme l'Espagne et l'Italie et, dans une moindre mesure, la France. Depuis le démarrage du chantier en novembre, déjà beaucoup de chemin a été parcouru. "D'un point de vue européen, cela va incroyablement vite", s'est presque étonné Guillaume Roty, attaché économique à la représentation de la Commission en France, jeudi 7 mai, lors d'un séminaire organisé par trois associations d'élus (AMGVF, ADCF et Acuf) sur la place des collectivités dans ce plan de 315 milliards d'euros entre 2015 et 2017 qui repose sur une garantie européenne de 21 milliards d'euros. L'occasion d'éclaircir certains points. Car, malgré les contacts noués avec le vice-président de la Commission Jyrki Katainen depuis quelques semaines, les associations d'élus n'y voient toujours pas très clair.

LIRE LA SUITE SUR LOCALTIS.FR

publié le

11 mai 2015

par :

Anonyme