Aller au contenu principal

Plan Juncker : la France fait figure de "bon élève"...

Avec l'Italie et la Grande-Bretagne, la France est le pays qui a obtenu le plus de projets financés au titre du fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS), aussi appelé "plan Juncker". A l'occasion d'une audition parlementaire qui a eu lieu le 10 février, le Commissariat général à l'investissement (CGI) a fait un point d'étape sur ce programme.

La France semble être l'un des meilleurs élèves du plan Juncker… c'est ce qu'a assuré Louis Schweitzer, commissaire général à l'investissement, lors de son audition le 10 février 2016 par les commissions des affaires économiques, du développement durable et des finances de l'Assemblée nationale. "Bonne nouvelle, a-t-il déclaré, la France est avec l'Italie et la Grande-Bretagne le pays qui a obtenu le plus de projets financés par le plan." A ce stade, Thierry Francq, adjoint du commissaire général à l'investissement, chargé de coordonner la réponse française au plan Juncker note "l'absence remarquée de l'Allemagne".

Continuer la lecture de l'article sur Localtis

Le plan Juncker qu'est ce que c'est ?

Grande priorité de la nouvelle Commission, ce plan vise à relancer l'investissment en Europe. Il a permis la création de fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS)

Le plan d’investissement vise principalement à supprimer les obstacles aux investissements, à accroître la visibilité des projets d’investissement, et à leur fournir une assistance technique, ainsi qu'à faire une utilisation plus intelligente des ressources financières nouvelles et existantes. Pour atteindre ces objectifs, le plan prévoit trois volets :

  • mobiliser des investissements à hauteur d’au moins 315 milliards d’euros sur trois ans;
  • soutenir les investissements dans l’économie réelle;
  • créer un environnement propice aux investissements.

publié le

15 février 2016

par :

Pierre-Marie SIMON