Aller au contenu principal

Plan d’investissement pour l’Europe: Jyrki Katainen, vice-président de la Commission européenne, soutient #investEU en France

Jyrki Katainen, vice-président de la Commission européenne chargé de l’emploi, de la croissance, de l’investissement et de la compétitivité, sera aujourd’hui en France, poursuivant sa tournée de promotion du plan d'investissement pour l'Europe. Il se rendra à Paris le 12 mars et à Marseille le 13 mars.
À Paris, Jyrki Katainen rencontrera le Premier ministre, Manuel Valls, et le ministre des Finances, Michel Sapin, ainsi que des représentants régionaux, des entreprises et des investisseurs, ainsi que les médias. Accompagné du ministre de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique, Emmanuel Macron, Jyrki Katainen visitera Numa, un incubateur pionnier en matière d'innovation numérique situé à Paris qui réunit des entrepreneurs, des investisseurs, des universitaires, des pouvoirs publics, des petites et grandes entreprises, des associations et des communautés pour trouver des synergies et promouvoir des start-ups.
À Marseille, Jyrki Katainen donnera une conférence devant les étudiants de la KEDGE Business School sur le «futur de l'Europe». Il visitera Grand Luminy, un parc scientifique dont l'ambition est d'attirer des entreprises de haute technologie telles que Trophos, une entreprise de recherche pharmaceutique mettant au point des traitements en neurologie et en cardiologie. Le vice-président aura l'occasion, lors d'un déjeuner de travail, de s'entretenir avec des acteurs régionaux et locaux au sujet des besoins financiers de la région. Il visitera également le quartier euro-méditerranéen de Marseille.
Jyrki Katainen a déclaré: «Je suis très heureux d'être en France et de pouvoir m'entretenir avec les entreprises locales, les pouvoirs publics et les étudiants au sujet du plan d'investissement pour l'Europe, qui, j'en suis sûr, contribuera à stimuler l'économie française. J'ai aussi été très heureux d'apprendre que François Hollande avait déclaré vendredi dernier que la France participerait au plan d'investissement à hauteur de 8 milliards d'euros. Avec l'annonce de contributions de la part de quatre grands États membres, une dynamique est véritablement en train de se mettre en place.» 

Contexte

La France investit plus que la moyenne de la zone euro (22,1 % contre 19,6 % en 2013) et son investissement public, qui s'élève à 3,9 % du PIB en 2014, est élevé par rapport à celui de ses pairs (la moyenne de la zone euro étant de 2,8 % du PIB). Il est en outre resté relativement stable depuis le début de la crise. Toutefois, les dépenses d'équipement sont plus basses en France que dans le reste de la zone euro (4,7 % contre 5,7 %), tandis que la faible rentabilité des entreprises semble peser sur le potentiel d'investissement et d'innovation de l'économie.
Le plan d’investissement pour l’Europe mobilisera des investissements publics et privés pour un montant d’au moins 315 milliards d’euros sur les trois prochaines années (2015-2017). Pendant la tournée de présentation, Jyrki Katainen expliquera pourquoi l’Union européenne a besoin d’un plan d’investissement, d’où proviennent les fonds et quels projets seront soutenus. Il indiquera comment la France peut bénéficier de ce plan et comment les investisseurs privés peuvent participer au nouveau Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS).
À chacune de ses étapes, la tournée de présentation expose les trois volets du plan d’investissement pour l’Europe:
  • Le financement des investissements. Le 13 janvier dernier, la Commission a adopté la proposition législative relative au Fonds européen pour les investissements stratégiques. L'objectif est, grâce à la forte volonté politique de toutes les institutions européennes, d'adopter le projet de règlement concernant le Fonds durant l’été 2015, de sorte que cet instrument soit mis en place en septembre 2015 au plus tard et que des financements puissent être attribués dès l’automne.
  • Une nouvelle «réserve de projets». Un portail sur les possibilités d’investissement européennes sera mis en place pour assurer la transparence vis-à-vis des investisseurs. Une nouvelle plateforme d’assistance technique contribuera à faire en sorte que les projets soient correctement structurés et répondent aux exigences réglementaires.
  • Des réformes réglementaires. La Commission travaille à lever les obstacles réglementaires à l’investissement et à renforcer le marché unique, comme annoncé dans son programme de travail pour 2015. La première étape importante franchie en vue de l’élimination des obstacles et de l’amélioration de l’accès au financement, notamment pour les PME, a été l’adoption par la Commission, le 18 février dernier, d’un livre vert sur l’Union des marchés des capitaux, qui a lancé une consultation publique de toutes les parties intéressées.

Prochaines étapes:

  • Le Portugal le 16 mars
  • Chypre les 22 et 23 mars
  • Les Pays-Bas le 14 avril
  • La Bulgarie le 16 avril
  • La Hongrie le 17 avril
Le but est d’achever la tournée des vingt-huit États membres de l’Union d’ici octobre 2015. Avant la fin de l’année, Jyrki Katainen se rendra également dans des pays ne faisant pas partie de l’Union européenne pour y promouvoir le plan d’investissement pour l’Europe.
Pour plus d'informations sur le plan d'investissement pour l'Europe:

Source: Commission Européenne: http://europa.eu/rapid/

publié le

13 mars 2015

par :

Elodie Hertement