Aller au contenu principal

Les FEADER d'Alsace et de Champagne-Ardenne sont validés

La Commission européenne a officiellement adopté le programme de développement rural (PDR) de la région de Champagne-Ardenne le 30 octobre 2015, ainsi que le PDR d'Alsace le 23 octobre.
 

Pour la Champagne-Ardenne

Le programme élabore la stratégie régionale pour l'utilisation des 319,16 millions d'euros de fonds publics disponibles pour la période 2014-2020 dont 201,76 millions d'euros du budget de l'UE (1,77 % de l'enveloppe octroyée à la France) et 117,40 millions d'euros de contreparties nationales. Ces montants tiennent compte du transfert du premier pilier vers le second pilier de la politique agricole commune (PAC) de 26,59 millions d'euros provenant du budget de l'Union européenne. L'objectif du PDR Champagne-Ardenne est de développer durablement l'économie rurale sur les plans économique, environnemental et énergétique. Le programme soutiendra environ 1 700 projets de modernisation et de développement touchant autant d’exploitations agricoles. Il visera également l’installation de jeunes agriculteurs, par la création ou la transmission de près de 1 600 exploitations. Dans l’optique d’améliorer la qualité de la ressource en eau en Champagne-Ardenne, 135 projets d’investissements seront soutenus. Environ 14 % de la surface agricole sera concernée soit par des mesures agroenvironnementales soit par des mesures de soutien à l'agriculture biologique, dont l’ambition est de doubler les surfaces engagées. Enfin, 90 opérations bénéficieront d'un accompagnement pour les entreprises ou en faveur des peuplements pour les gestionnaires forestiers (soit plus de 400 ha de surfaces boisées) et environ 250 000 ha de forêt sous contrat Natura 2000. Au moins 7 projets de création ou de révision de document d’objectif du réseau Natura 2000 seront soutenus. Des actions de coopération (25 projets, dont au moins 2 portés par des Groupes Opérationnels du Partenariat Européen pour l'Innovation) et de formation (4 800 participants) sont aussi envisagées. La coopération visera notamment le domaine technique avec le développement et le déploiement de nouveaux systèmes de production agricole.

Pour l'Alsace

Le PDR Alsace met l'accent avec 53 % de ses ressources sur le développement de pratiques agricoles préservant les écosystèmes et la biodiversité et ceci principalement par des opérations agroenvironnementales et climatiques ainsi que par l'accompagnement dans le développement des surfaces en agriculture biologique (13 % de la surface agricole y sera concernée). L'autre grand objectif du PDR (27 % des dépenses publiques) est de soutenir les exploitations agricoles afin de renforcer leur compétitivité et de pérenniser leur activité. Ainsi, le programme soutiendra des projets de modernisation et de développement pour environ 1 000 exploitations et 700 projets d'installation de jeunes agriculteurs en vue de garantir le renouvellement générationnel. S'ajoutera à cela l'accompagnement des agriculteurs par des actions de formation. Enfin une part significative (13 % des ressources du PDR) sera consacrée à l'amélioration de la qualité de vie et l'attractivité des zone rurales et ceci par le développement du tourisme et des services ainsi que la préservation et la valorisation du patrimoine culturel. La zone rurale bénéficiera également des stratégies de développement local.

Qu'est ce que le FEADER ?

Le développement rural est le deuxième pilier de la politique agricole commune, mettant à disposition des États membres une enveloppe financière européenne pour gérer des programmes cofinancés, au niveau national ou régional, dans le cadre d'une programmation pluriannuelle. Au total, 118 programmes sont prévus dans les 28 États membres. Le nouveau règlement de développement rural pour la période 2014- 2020 identifie six priorités économiques, environnementales et sociales, parmi lesquelles les programmes établissent leurs objectifs stratégiques, les mesures mises en œuvre pour les atteindre et les résultats escomptés. En outre, afin de mieux coordonner les actions et de maximiser les synergies entre les différents fonds 2 européens structurels et d'investissement (FESI), un accord de partenariat a été conclu avec chaque État membre pour développer la stratégie pour les investissements financés par l'Union européenne. En France, au cours de la période 2014-2020 la politique communautaire de développement rural est mise en œuvre à travers 30 programmes. Le Fonds européen agricole pour le développement rural (Feader) (doté de 11,4 milliards d'euros) cofinancera 22 programmes pour les régions de l'Hexagone et pour la Corse, 5 programmes pour les départements d'outre-mer, un programme national dédié à la gestion des risques et l'assistance technique et un programme pour le réseau rural national. Des éléments communs à un certain nombre de mesures répondant à des priorités nationales sont repris dans le cadre national qui ne dispose pas d'allocation budgétaire.

Retrouvez en détail les enjeux des FEADER dans une synthèse fournie par la commission européen (sur le côté droit du site).

publié le

2 novembre 2015

par :

Pierre-Marie SIMON