Aller au contenu principal

Vers une Europe plus durable à l'horizon 2030

Dans le cadre du débat sur l'avenir de l'Europe, qu'elle a lancé avec son livre blanc du 1 er mars 2017, la Commission a publié mercredi 30 janvier, un document de réflexion sur une Europe durable à l'horizon 2030.

Annoncé dans la foulée du discours sur l'état de l'Union 2017 du président Juncker, le document s'inscrit dans le cadre de l'engagement ferme pris par l'UE de donner suite aux objectifs de développement durable des Nations unies, y compris à l'accord de Paris sur le climat.

En examinant l'ampleur des défis auxquels l'Europe est confrontée et en présentant des scénarios illustratifs pour l'avenir, le document vise à orienter la discussion sur la manière d'atteindre au mieux ces objectifs et, pour l'Union européenne, de contribuer au mieux d'ici à 2030. Au fil des ans, l'UE est devenue une pionnière en matière de durabilité, avec l'adoption des normes sociales et environnementales les plus élevées et la défense de l'accord de Paris sur le climat et de concepts innovants tels que l'économie circulaire. La Commission Juncker intègre des priorités liées au développement durable dans l'ensemble de ses politiques depuis le début de son mandat.

Le document présente trois scénarios pour encourager la discussion sur la manière de donner suite aux objectifs de développement durable dans l'UE. Ces scénarios sont illustratifs: ils visent à proposer différentes idées et à stimuler le débat et la réflexion, dont le résultat final combinerait vraisemblablement des éléments de chacun d'entre eux. Les trois scénarios sont les suivants:

  1. une stratégie globale de l'UE en matière d'Objectifs de Développement Durable (ODD) guidant les actions de l'UE et de ses États membres. Les mesures prises par l'UE et ses Etats membres feraient l'objet d'une coordination et d'un suivi efficaces, sur la base d'objectifs concrets et assortis d'échéances  à l'horizon 2030.
  2. la poursuite, par la Commission, de l'intégration des ODD dans toutes les politiques de l'UE concernées, mais sans effet contraignant sur l'action des États membres. Les ODD continueront d'inspirer les prises de décision politique de la Commission, sans toutefois contraindre les Etats membres de l'UE à atteindre les engagements collectifs de l'UE concernant les ODD.
  3. le renforcement de l'accent placé sur l'action extérieure, associé à la consolidation de l'ambition actuelle en matière de durabilité au niveau de l'UE. L'UE jouant déjà un rôle de précurseur, sa nouvelle priorité pourrait consister à aider le reste du monde à combler son retard, tout en continuant d'apporter des améliorations au niveau de l'UE.

Où en sommes-nous aujourd'hui?

Par comparaison avec le reste du monde, 7 Etats membres de l'UE figurent parmi les 10 premiers pays du classement mondial des indices des ODD, et l'ensemble des Etats membres de l'UE se classent parmi les 50 premiers pays du classement (sur un total de 156).

Pour plus d'informations, consultez l'intégralité du communiqué de presse et l'ensemble des documents, ici.

publié le

24 janvier 2019

par :

Camille DJUROVIC