Skip to main content

Point de vue des Jeunes Agriculteurs du Grand-Est sur le TTIP et la crise agricole

Les Jeunes Agriculteurs du Grand-Est ont rencontré le 16 mars dernier, Edouard Bourcieu, conseiller commercial à la Commission européenne, venu en Lorraine pour un dialogue citoyen organisé par le Carrefour des Pays Lorrainss – Europe Direct, retour et point de vue de Marie Blase, déléguée territoriale pour les Jeunes Agriculteurs de Lorraine. 

Est-ce que cette rencontre a pu soulever quelques appréhensions pour le monde des Jeunes agriculteurs dans le Grand-Est ?

Cette rencontre a tout d’abord permis un échange d’informations sur ce sujet, plus que d’effacer les appréhensions. En effet, le monde agricole et plus particulièrement les Jeunes Agriculteurs ont l’impression que les négociations sur le TAFTA manquent de transparence, notamment en matière d’accès et d’intelligibilité de l’information, ce qui amène les agriculteurs à être relativement peu et/ou mal informés sur le sujet.

L’objectif premier de cette rencontre était donc de pouvoir s’informer et d’évoquer les appréhensions des Jeunes Agriculteurs sur la mise en place de ce traité transatlantique. Au final, les Jeunes Agriculteurs ont pris conscience des enjeux qu’incarne ce traité, notamment en matière d’opportunités économiques. Mais ils ont surtout pris conscience des dangers que peut représenter un libre-échange total et aveugle sur les filières agricoles et notamment les plus sensibles comme les filières d’élevage, qui connaissent déjà actuellement des difficultés majeures.

Jeunes Agriculteurs veillera donc à ce que les filières agricoles sensibles restent en dehors de l’accord transatlantique, comme le défend actuellement la France dans les négociations avec les Etats-Unis.Edouard Bourcieu, de la Commission européenne en discussion avec les Jeunes Agriculteurs du Grand-Est

La crise agricole est au cœur de l’actualité aujourd’hui, quelle est votre perception en tant que Jeunes agriculteurs ?

Le renouvellement des générations en agriculture est depuis toujours le dossier phare des Jeunes Agriculteurs. Malgré la conjoncture actuelle particulièrement difficile, il est essentiel de préserver notre agriculture sur les territoires, qui participe grandement à la dynamique des milieux ruraux, à l’aménagement des territoires et à la conservation de l’environnement. C’est pourquoi il nous faut des jeunes qui s’installent en agriculture de manière pérenne. L’objectif des Jeunes Agriculteurs est donc de renforcer la dynamique d’installation, en accompagnant au mieux les jeunes, de promouvoir le métier d’agriculteur et de défendre les intérêts des jeunes agriculteurs, bien que la crise agricole actuelle maltraite nos campagnes.

Quelles sont selon vous les moyens pour surmonter cette crise ?

Jeunes Agriculteurs a conscience que les causes de cette crise sont multiples, et que certaines sont liées à des facteurs externes mais d’autres ont leur origine dans l’organisation et le fonctionnement même du monde agricole. C’est pourquoi Jeunes Agriculteurs s’investit chaque année dans des chantiers de travail qui aboutissent à des propositions, sur différents sujets, qui se concrétisent notamment par des rapports d’orientation illustrant des propositions de mesures à la fois réglementaires, politiques, mais aussi des travaux de structuration du monde agricole. Cette année, le rapport d’orientation s’inscrit totalement dans l’actualité car il a pour sujet « les filières ». Aussi, Jeunes Agriculteurs mène un travail impulsé par la structure nationale et mis en œuvre par l’ensemble du réseau sur 4 axes : la massification de l’offre, la coopération, la contractualisation et le retour de la valeur ajoutée dans nos exploitations.

Les Jeunes agriculteurs se sont beaucoup investis en 2015 avec la réalisation de Terres de Jim à Metz, quels sont vos prochains évènements ?

Terres de Jim est un évènement national à destination du grand public organisé et porté par un département ou une région de France chaque année. L’année dernière nous avons eu la chance d’accueillir l’évènement dans notre région Lorraine, à Metz, et cette année 2016, l’évènement se déroulera en Vendée. Cet évènement est une occasion inouïe de faire parler de nos métiers à un public désireux de mieux connaître et comprendre ce qui compose leur assiette.

Mais Jeunes Agriculteurs est tout d’abord un réseau, constitué d’une structure nationale, de structures régionales, départementales et locales et pour construire et avancer, il faut se réunir. Le 25 avril 2016, la première Assemblée générale des Jeunes Agriculteurs du Grand Est a eu lieu à Metz, l’échelon régional ayant été adapté dans un souci de cohérence vis-à-vis des nouveaux échelons politiques et administratifs mis en place suite à la réforme de la loi Notre. A cette occasion a été élue la nouvelle équipe d’administrateurs JA Grand Est et cela a permis un échange avec Madame Pascale Gaillot, présidente de la Commission Agriculture et Forêt au Conseil régional.

De plus, dans un mois, les Jeunes Agriculteurs se retrouveront au Congrès des Jeunes Agriculteurs, à Mâcon, qui verra le renouvellement de son équipe nationale se mettre en place. Cet évènement sera notamment l’occasion d’amender et de voter le rapport d’orientation 2016 des Jeunes Agriculteurs.

publié le

28 avril 2016

par :

Pierre-Marie SIMON