Aller au contenu principal

Les attentes de l'UE en vue de la COP23

La 23e conférence des parties (COP23) à la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques est présidée par les îles Fidji. Elle se tient du 6 au 17 novembre 2017 à Bonn, en Allemagne. Elle réunit des ministres, des responsables gouvernementaux, ainsi que de nombreux représentants de la société civile et des milieux d'affaires.

Quelles sont les attentes de l’UE pour cette COP23 ?

L'Union européenne espère que la conférence des Nations unies sur les changements climatiques , cette « COP23 », sera l'occasion de réaffirmer une fois encore l'engagement qui a été pris par la communauté internationale de renforcer la riposte mondiale aux changements climatiques et d'atteindre les objectifs définis dans l'accord de Paris.

Des progrès concrets ont été accomplis notamment dans la définition des modalités techniques et des lignes directrices relatives à la mise en œuvre des dispositions de l'accord de Paris notamment en ce qui concerne le cadre de transparence et le cycle quinquennal de révision du niveau d'ambition qui est destiné à aider les pays à augmenter progressivement leurs contributions.

Le programme de travail devrait être adopté en 2018 lors de la conférence des Nations unies (COP24) qui se tiendra à Katowice, en Pologne.

Actuellement, l'UE est bien partie pour finaliser le cadre législatif nécementssaire à la réalisation de l'objectif qu'elle s'est fixé dans le cadre de l'accord de Paris - sa contribution déterminée au niveau national (CDN) collective - afin de réduire ses émissions de gaz à effet de serre d'au moins 40 % d'ici à 2030. Il s'agit, notamment, de réviser le système d'échange de quotas d'émissions de l'UE (SEQE-UE) pour l'après-2020, en fixant des objectifs de réduction des émissions pour les secteurs non couverts par le SEQE, comme les transports, la construction et l'agriculture et en intégrant l'utilisation des terres, le changement d'affectation des terres et la foresterie dans le cadre juridique relatif à la lutte contre le changement climatique de l'UE.

Que prévoit de faire l’UE à l’occasion de la COP23 ?

La Commission va présenter aujourd’hui même un train de mesures relatives à la mobilité propre qui sont destinées à faciliter le passage de l'UE à une économie et une mobilité à faible intensité de carbone.

Quels sont les autres engagements de l’UE ?

L'UE reste attachée à l'objectif collectif pris au niveau mondial de mobiliser 100 milliards de dollars US par an d'ici à 2020 et jusqu'en 2025, pour financer, au moyen de différentes ressources, la lutte contre les changements climatiques dans les pays en développement et de continuer de renforcer considérablement le financement des mesures d'adaptation aux changements climatiques.

A combien se chiffre le financement de l’UE pour lutter contre le changement climatique ?

En 2016, l'UE et ses États membres ont consacré au total 20,2 milliards d'euros à la lutte contre les changements climatiques, soit 10 % de plus qu'en 2015 (17,6 milliards d'euros).

Qui représentera l’UE à la COP23 ?

À Bonn, l'UE sera représentée par M. Miguel Arias Cañete qui est le commissaire chargé de l'action pour le climat et l'énergie, et par M. Siim Kiisler qui est le ministre estonien de l'environnement ; l’Estonie qui est le pays qui assure actuellement la présidence tournante du Conseil des ministres de l'UE.

Qu’est-ce-qui est prévu en parallèle ?

Durant la conférence, le pavillon de l'UE à Bonn abritera plus d'une centaine d’évènements. Ces événements, mis sur pied par différents pays et organismes européens et internationaux, porteront sur un ensemble de thèmes liés aux changements climatiques, qui vont de la transition énergétique au rôle des forêts et des océans, en passant par le financement, la recherche et l'innovation en matière de la lutte contre les changements climatiques et l'étude des risques liés à ces changements.

publié le

8 novembre 2017

par :

Camille DJUROVIC