Aller au contenu principal

Corps européen de solidarité: emplois et stages sur la bonne voie

                                               Résultat de recherche d'images pour "logo commission européenne"

Durant son discours sur l'état de l'Union de 2016, le président de la Commission, Jean-Claude Juncker, a annoncé la création d'un corps européen de solidarité qui donnerait à des jeunes âgés de 18 à 30 ans la possibilité de participer à un large éventail d'activités de solidarité dans l'ensemble de l'UE.

Depuis son lancement le 7 décembre 2016, plus de 32 000 jeunes ont rejoint le corps européen de solidarité. En mars 2017, la sélection par rapport aux besoins des organisations a débuté; depuis, près de 11 500 participants ont été contactés et 460 placements acceptés. L'objectif est de faire en sorte que 100 000 jeunes aient rejoint le corps européen de solidarité d'ici à la fin de l'année 2020.

Le 30 mai 2017, la Commission a présenté une proposition visant à donner un ancrage solide au corps européen de solidarité, moyennant un budget de 341,5 millions d'euros pour les années 2018-2020 et une base juridique spécifique. En outre, la Commission a proposé d'étendre le champ des opportunités offertes aux jeunes. Le corps européen de solidarité propose des placements en volontariat, des placements en stage et des placements professionnels et permettra à l'avenir également aux participants de mettre sur pied leurs propres projets de solidarité ou de s'engager dans des actions de volontariat en groupe.

Six mois après le lancement du corps européen de solidarité par la Commission européenne et depuis le début de la sélection pour la participation à des projets de volontariat en mars 2017, le coup d'envoi à des milliers de placements (emplois et stages) est désormais donné.

À cette fin, la Commission européenne apporte son soutien à deux projets menés par les services publics de l'emploi en France et en Italie, lesquels permettront à pas moins de 6 000 jeunes de participer à des projets de solidarité dans le cadre d'un emploi ou d'un stage dans un autre pays de l'UE.

Les deux projets menés par le service public de l'emploi en France (Pôle Emploi) et l'agence nationale italienne pour les politiques actives de l'emploi (ANPAL) réunissent des services publics de l'emploi et des organisations provenant de différents États membres, telles que des associations d'employeurs et des établissements de formation, afin de fournir des emplois et des stages dans des domaines liés à la solidarité à des jeunes âgés de 18 à 30 ans. Les participants sélectionnés pourront s'engager dans un large éventail d'activités telles que les soins de santé, l'intégration sociale, la protection de l'environnement, l'assistance aux migrants et aux réfugiés ou l'aide alimentaire dans un autre pays de l'UE. Ces projets consistent à établir des contacts avec des employeurs, à assurer la sélection des candidats et à fournir aux participants une aide financière et d'autres types d'assistance, notamment des formations. Ils sont financés pour plus de 14 millions d'euros par le programme pour l'emploi et l'innovation sociale.

Plus d'infos ici

publié le

12 juillet 2017

par :

Camille DJUROVIC