Skip to main content

Comment mieux bâtir en terrains inondables constructibles

Le Grand Prix d’aménagement «  Comment mieux bâtir en terrains inondables constructibles » a été décerné lors de la 3ème édition des Assises nationales des risques naturels (ANRN) à 22 lauréats, dont 4 sur notre région. Le ministère annonce un appel à projet à venir. Focus sur la gestion du risque inondation.

Grand prix d’aménagement

« Comment mieux bâtir en terrains inondables constructibles », c’est ainsi que se dénomme le Grand Prix d’aménagement décerné lors de la 3ème édition des Assises nationales des risques naturels (ANRN). Ce prix récompense les projets architecturaux et les aménagements permettant de "valoriser les solutions pour mieux bâtir en zones inondables constructibles" et "encourager le développement des techniques et conceptions architecturales, urbaines ou d'aménagement permettant de rendre moins vulnérables aux inondations les logements et les territoires".

4 communes de notre région font partie des 22 lauréats nationaux pour leur projet d’aménagement novateur :

  • Oswald (Bas-Rhin) : opération d’aménagement des Rives du Bohrie sur une friche agricole visant à créer un nouveau quartier dans la proche périphérie de Strasbourg, tout en renaturant la zone et créant une connexion écologique.
  • Novéant-sur-Moselle (Moselle) : requalification d’un ancien site industriel situé au cœur du village, en habitations et commerces, avec des constructions conçues pour résister à une crue, des parkings semi-enterrés ajourés…
  • Ban-Saint-Martin (Moselle) : friche militaire reconvertie en un nouveau centre urbain comprenant notamment une terrasse en bois sous forme de gradins sur pilotis étagés au niveau des crues
  • Hatrize (Moselle) : reconquête d’une friche industrielle, en tenant compte du caractère inondable du site dans définition des espaces (jardin, jeux, belvédère, parking) et dans le choix des matériaux.

Annonce d’un appel à projet à venir

Le ministère prévoit de lancer un appel à projets auprès des 122 territoires à risque important d'inondation (TRI) - soit 2.500 communes représentant 11 millions d'habitants dans toute la France - "qui seraient prêts à se mobiliser pour des actions innovantes de sensibilisation et d'information de la population". Le ministère consacrera un million d'euros à l'aide à ces communes. Il s'agit entre autres d'acheter des kits de survie, d'organiser des formations et de les équiper de systèmes d'alerte. 

Extrait de l’intervention de Mme ségolène Royale :

« Il me parait indispensable aujourd'hui que chacun d'entre nous puisse :
- être en mesure de se situer par rapport aux zones inondables
- être informé des prévisions et des vigilances météo et des vigilances crues,
- être capable d'anticiper les effets dommageables en adaptant son habitat et in fine,
- être prêt lors d’un événement, avec un kit de survie répondant aux besoins essentiels en cas d'évacuation temporaire de 2 à 3 jours.

• Le ministère accompagnera financièrement à hauteur de 20 000 euros les territoires qui s’engageront sur des actions innovantes, par exemple des sérious game, des spectacles, des démonstrations …
• Le ministère mettra également à disposition un ensemble d'outils d’information : films de sensibilisation au risque, information sur les niveaux et message d'alerte, conseils pratiques sur l'attitude à tenir,...
• Cette mobilisation des territoires pourrait plus particulièrement s’inscrire dans le cadre d'une semaine de la prévention et de la sécurité, et j'ai proposé à M. Robert Glasser de retenir la deuxième semaine d'octobre afin de rassembler nos efforts, le 13 octobre étant la journée internationale de la prévention des risques mise en place par les Nations-Unies. Un palmarès des actions retenues sera établi et largement valorisé »

Petit bilan concernant la gestion du risque inondation

Les phénomènes météorologiques deviennent plus intenses et plus fréquents, avec des inondations souvent plus violentes. Face à cette situation, Ségolène Royal avait présenté une stratégie nationale de gestion du risque d’inondation le 10 juillet 2014 dont l’objectif majeur est de rendre les territoires moins vulnérables au risque inondation. Cette stratégie donne un cadre général qui se décline en :

Plans de gestion par grands bassins hydrographiques / stratégies locales / programmes d’actions.

Sécurité des populations, réduction des dommages et raccourcissement des délais de retour à la normale en sont les trois grands axes.

- Aujourd’hui, 13 plans de gestion des risques d’inondation ont été adoptés. Elaborés au niveau de chaque grand bassin hydrographique en association avec l’ensemble des élus, collectivités, associations, ils ont pour but de préserver les vies humaines et de maintenir l’attractivité et la compétitive des territoires.

- 127 programmes d’actions de prévention des inondations (PAPI) ont été labellisés par la commission mixte inondation, représentant plus de 1,463 milliards € dont plus de 573 M€ d’aide de l’Etat. Un nouveau cahier des charges est en cours d’élaboration et sera applicable à partir du 1er janvier 2017.

- Sur les 122 Territoires à risque important d’inondation (TRI), des stratégies locales seront élaborées par les collectivités avec l’appui de l’Etat d’ici fin 2016.

- Les plans de prévention des risques naturels (PPRN) sont le principal outil de prévention réalisé par l’Etat pour les communes à risque. Fin 2015, près de 11000 communes sont couvertes par un PPRN approuvés dont près de 9000 par un PPRI inondation. Sur le littoral, 270 PPR littoral sont prescrits et 84 approuvés ou appliqués par anticipation.

Pour aller plus loin :

Consulter la carte des 122 Territoires à risque important d’inondation (TRI) : http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/1-2012_TRI_Nom-2.pdf

Intervention de Madame Ségolène Royal aux 3e Assises nationales des risques naturels le 22 mars à Marseille : https://www.unisdr.org/archive/48351

Présentation des différents projets lauréats au grand prix d'aménagement « Comment mieux bâtir en terrains inondables constructibles » : http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/7-_Dossier_Assises.pdf  

publié le

27 avril 2016

par :

Anouk Desgeorges