Aller au contenu principal

Colloque de lancement du projet AROMA

Approvionnement Régional Organisé pour une Meilleure Alimentation : Vers une organisation transfrontalière d'approvisionnement en produits alimentaires locaux des restaurations hors domicile

 

AROMA a pour ambition la structuration d’un réseau transfrontalier des acteurs des filières agricole et alimentaire. L’objectif du projet est de favoriser l’approvisionnement en produits locaux de qualité. A terme, il vise la création d’un organisme opérationnel d’approvisionnement couvrant le territoire de la Grande Région. 

Venez découvrir le 20 avril le projet AROMA et contribuer aux réflexions en ateliers :

Atelier 1 : Connaître l’offre et la demande pour mieux les faire coïncider

Première étape du projet Aroma, l’état des lieux de l’offre et de la demande permettra notamment de mieux connaître les différents acteurs, leurs besoins, les freins qu’ils rencontrent et leur capacité à s’intégrer dans les circuits de proximité. Les données administratives seront affinées grâce à des enquêtes spécifiques. Les participants à cet atelier pourront contribuer à l’élaboration d’une stratégie d’enquête, tester les questionnaires et proposer des améliorations.

Atelier 2 : Logistique et circuits alimentaires de proximité : comment agir collectivement pour faire décoller le marché ?

L’enjeu logistique est considéré de longue date comme crucial en matière de développement de l’approvisionnement alimentaire local. En convergence avec la progression des circuits existants, de nouvelles formules sont à inventer pour améliorer la fluidité de la commande, de la livraison et de la facturation dans le respect des contraintes et des attentes des producteurs et de leurs clients. En quoi pourrait consister une solution collective efficiente intégrant l’échelle transfrontalière ?

Atelier 3 : Quelle stratégie pour impliquer les acteurs de terrain ?

Le développement des circuits de proximité constitue une attente forte et largement partagée. Si toutes les professions sont concernées, les disponibilités varient de l’une à l’autre, tout comme les habitudes de travail. Comment définir des modalités d’échange et de coopération pouvant convenir à tout le monde pour progresser ensemble ?

Programme ici

Inscriptions ici

publié le

10 avril 2018

par :

Anouk Desgeorges