Aller au contenu principal

Charte Villes & Territoires sans perturbateurs endocriniens

Le Réseau Environnement Santé propose aux collectivités locales de signer une charte pour développer les bonnes pratiques afin de réduire l'exposition aux perturbateurs endocriniens.

Le Réseau Environnement Santé, constitué de scientifiques, de professionnels de santé, d'associations environnementales a été créé en 2009 pour mettre la santé environnementale au coeur des politiques publiques.

La charte Villes et Territoires sans perturbateurs endocriniens est un encouragement à agir, qui se décline aussi dans les établissements de santé, de petite enfance ou scolaires. Elle a été lancée en octobre 2017.

Plusieurs dizaines de communes, agglomérations, départements et régions sont signataires de la charte. Dans la région Grand Est, on compte les villes de Vandoeuvre, Strasbourg et Schltigheim. Les territoires signataires s'engagent à mettre en place dans l'année un plan incluant les dispositions suivantes :

  • restreindre, puis à terme éliminer l'usage des produits phytosanitaires et biocides qui contiennent des perturbateurs endocriniens,ainsi que des substances classifiées comme cancérigènes, mutagènes et toxiques pour la reproductionen accompagnant les particuliers, les propriétaires de zones et d'établissements privés souhaitant appliquer ces dispositions,
  • réduire l'exposition aux perturbateurs endocriniens dans l'alimentation en développant la consommation d'aliments biologiqueset en interdisant à terme l'usage de matériel pour cuisiner et chauffer comportant des perturbateurs endocriniens,
  • favoriser l'information de la population, des professionnels de santé, des personnels des colelctivités territoriales, des professionnels de la petite enfance, des acteurs économiques à l'enjeu des perturbateurs endocriniens,
  • mettre en place des critères d'éco conditionnalité éliminant progressivement les perturbateurs endocriniens dans les contrats et les achats publics
  • informer tous les ans les citoyens sur l'avancement des engagements pris par cet acte, le signataire consent à mener un plan d'actions sur le long terme visant à éliminer l'exposition aux perturbateurs endocriniens.

Pour en savoir plus, cliquez ici !

publié le

9 mai 2019

par :

Fabienne Anquetil