Aller au contenu principal

Appel à projets "Sites pilotes pour la reconquête de la biodiversité"

Le Programme d’investissements d’avenir (PIA) ouvre le présent appel à projets intitulé « Sites pilotes pour la reconquête de la biodiversité », dans le cadre de l’action « Démonstrateurs de la transition écologique et énergétique » pour favoriser le développement de projets publics en faveur de la biodiversité (espaces naturels sensibles, nature en ville, trame verte et bleue…), structurer des partenariats innovants mais aussi de permettre de concrétiser les stratégies régionales et locales pour la biodiversité, qu’elles soient déjà mises en place dans les régions ou en cours de développement et de favoriser le développement des nouveaux outils permis par la loi de Reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages tels que les agences régionales de la biodiversité.

L’appel à projets doit contribuer au cofinancement de projets territoriaux innovants permettant la préservation et/ou la restauration de la biodiversité sur tout type d’écosystème et sur l’ensemble du territoire national (ultra marin compris). Il vise l’accompagnement de projets ambitieux ou complexes sur le plan technique, sociétal, ou de la gouvernance.

L’objet du PIA est de favoriser une ingénierie de projet multi-acteurs, multi-échelles et multi-thématiques inventive et collaborative, avec des perspectives de reproductibilité et de déploiement plus large. En particulier, les projets devront développer la création d’un actif, matériel ou immatériel, avoir une perspective de valorisation de cet actif et présenter un acteur (entreprise…) qui porterait la valorisation de cet actif.

Les projets déposés doivent participer au développement des compétences locales en matière de préservation et de restauration de la biodiversité (tout en mobilisant les approches paysagères), faire l’objet d’une approche innovante, à la fois dans la méthode utilisée pour aboutir au résultat (nouveaux outils pour restaurer ou préserver la biodiversité, transversalité de l’approche du projet pour résoudre les enjeux), et dans les moyens utilisés pour associer et impliquer les acteurs du territoire (nouveaux types de consortiums avec des acteurs publics et privés pour la mise en oeuvre du projet) ou encore en raison de l’échelle géographique ou financière du projet.

En raison de leur aspect expérimental et innovant, ils constitueront des vitrines nationales ou internationales et des références de savoir-faire territoriaux en matière de biodiversité. Ils préfigureront ainsi les projets qui seront réalisés en France et à l’étranger en matière de restauration et de préservation de la biodiversité.

publié le

22 février 2017

par :

Anouk Desgeorges